Grégoire Basset
-
May 31, 2021

Quelles sont les tendances foodtech en Europe en 2021 ?

Quelle foodtech en Europe en 2021 ?

Avec le déconfinement, les habitudes de consommation alimentaire des Français se modifie à nouveau : retour au restaurant en terrasse, déploiement des pique-niques tardifs avec l’arrivée des beaux jours, retour au travail et aux cantines pour d’autres… Des modes de vie qui ne sont pas sans impact sur la Foodtech, qui désire rendre l’innovation utile à l’alimentation et accompagner les solutions émergentes.

A la suite d’une année pas comme les autres en 2020, les rapports concernant la Foodtech ont été sans appel : si le rythme des investissements n’a pas bondi de 30% comme aux Etats-Unis ou en Chine, ils se sont maintenus à hauteur de 2,7 milliards d’euros. Un chiffre plutôt positif, d’autant plus qu’une transformation des sujets des startups liées à l’alimentaire a été entamée.

1.     Retour aux basiques

Alors que la livraison ou la consommation des aliments des Européens étaient au cœur des problématiques des startups avant 2020, l’année de la crise sanitaire a rebattu les cartes. Les financements sont aujourd’hui davantage tournés vers la production primaire et la transformation, nouveaux sujets-clés de l’alimentation, et de l’alimentation saine et responsable.

L’année a ainsi été très encourageante, selon les dires de Matthieu Vincent, cofondateur du DigitalFoodLab et auteur d’une étude poussée sur le sujet : « Pendant très longtemps, la majorité de l’argent a été injecté vers le secteur de la livraison, mais désormais le curseur se déplace vers le milieu de la chaine de production et c’est beaucoup plus sain ». Une transformation en profondeur, qui découle directement des problèmes d’efficacité dans la chaine d’approvisionnement dont nous avons été témoins pendant la crise.

2.     Une nouvelle génération de startups

Preuve de ce changement global des thématiques au sein de la Food, 53% des investissements réalisés en 2020 concernent la phase d’amorçage des startups. Si le besoin de revenir à une alimentation plus saine et plus durable se fait sentir chez les Européens, les startups se sont également emparées du sujet pour proposer des alternatives innovantes.

Culture des insectes, substituts de repas, alternatives végétales et repas en kit, les nouveaux sujets sont nombreux et témoignent de la volonté de modifier en profondeur les habitudes de consommation. Elles illustrent également le retour à la nature et à la santé des consommateurs, de plus en plus enclins à s’alimenter de façon saine et durable.

3.     De la Foodtech à la Foodservice

Si la Foodtech s’oriente davantage vers la chaine de production de l’alimentation, la cuisine, la livraison et la distribution des produits alimentaires continue à se déployer autour du phénomène de Foodservice. La restauration, la réservation mais aussi la diffusion et la préparation des produits risquent d’en être chamboulés.

Sélectionner son restaurant grâce aux recommandations et aux photos de ses amis, c’est un des services Food proposé par Tastit, une application innovante développée récemment. Recommandation, avis, choix mais aussi photos… Autant de critères dont la Tech s’empare pour influencer la consommation et les habitudes alimentaires des Français. Alors, ces nouvelles startups servent-elles le service ou la technologie ? 2021 nous le dira !